Pourquoi Samaravia ?

Au début du Moyen Age, la Sombre, petit cours d'eau prenant sa source en amont du hameau dit "Vivier Anon" et se jetant dans la Ligne, portait le nom de "Samara", d’origine celtique.

Les terres baignées par cette rivière et sur lesquelles s'érigèrent les premières maisons du village prirent le nom de "Samaravia" ou "territoire de la Samara"; c'est de la sorte que naquit la dénomination « Sombreffe ».

Le 2 février 1983, dans un local du Complexe Sportif , plusieurs personnes intéressées se sont réunies avec l'échevin de la Culture, Alfred Piraux, afin d’ examiner les possibilités de coordonner les volontés désireuses de mettre en valeur le patrimoine architectural de l'entité.

L'échevin énumère les points essentiels sis dans les localités fusionnées, tels la restauration du Manoir féodal par le docteur Geerts d'Anvers, les anciennes chapelles détériorées, les vestiges historiques déjà mis en valeur lors de l'Exposition « Passé et Présent » organisée en 1969.

Plusieurs personnes de Ligny apportèrent leurs vues sur le projet envisagé et lors d'une réunion ultérieure seront attendus plusieurs membres issus de Tongrinne et Boignée. Les membres du personnel enseignant ont été invités à participer au projet de créer une A.S.B.L. susceptible de valoriser les quatre localités unifiées.

La deuxième réunion à la chapelle castrale du château féodal accueillit le comité de Samaravia dont l'A.S.B.L. créée dans l'entité s'occupera du développement du tourisme, du réveil historique et culturel de la commune. Les vingt membres présents apprirent du président que le nouveau propriétaire du château avait commencé la restauration des tours et désirait rendre à cet imposant domaine historique un aspect convivial.

Le comité secondé par des participants des localités de l'entité échangèrent leurs idées et envisagèrent les moyens modernes de créativité afin de rassembler les sociétés régionales susceptibles d'apporter un regain d'activités grâce à des expositions, rallyes, spectacles, compétitions sportives et autres.

Le mot "Samaravia", découvert par les deux héraldistes de l’ASBL Michel VANDERPYPEN et Bernadette DELCHARLERIE, resurgit de l'oubli à cette époque, où quelques personnes s'intéressant au patrimoine historique local commencèrent à se réunir. Ce groupe donna le jour à une association qui prit la dénomination ancestrale de la région.

Notons en passant que l'association, s’interdisant toute ingérence dans les pouvoirs publics et dans le respect complet des opinions politiques ou philosophiques de ses membres, a pour objet de protéger, de restaurer, de reconstruire les monuments et sites de l'entité; de contribuer, en accord avec les pouvoirs officiels, au développement touristique et à l'éveil historique et culturel de la commune; de promouvoir et d'initier sous toutes ses formes, aux arts plastiques, par l'enseignement des techniques artistiques.

Retour au début de la page